Cinq indices pour repérer les arnaques en ligne | Blog officiel de Kaspersky

arnaque e-mail fraude menaces phishing Spam

Nul n’est à l’abri des escrocs qui sévissent sur Internet. Quel que soit votre profil ( joueur, investisseur en crypto-monnaies, ou simple acheteur en ligne ), vous avez très certainement été confronté au moins une fois dans votre vie à un stratagème plus ou moins sophistiqué ayant pour but de vous soutirer de l’argent. Heureusement, certains indices peuvent vous mettre la puce à l’oreille. Examinons aujourd’hui les cinq techniques les plus couramment utilisées par les cyberarnaqueurs et apprenez à repérer le danger avant qu’il ne soit trop tard.

1. La carotte et le bâton

La cupidité ou la peur sont généralement les armes préférées des fraudeurs. Dans le premier cas, ils promettent monts et merveilles à leur victime (par exemple : un important versement gouvernemental ou une crypto-monnaie gratuite). Dans le second cas, ils ont recours à l’intimidation (comme la menace d’ envoyer une vidéo de la victime regardant du porno à tous ses contacts ou de saper la réputation du site web de son entreprise).

Dans les deux cas, le but des cybercriminels est de court-circuiter la capacité de la victime à réagir de manière rationnelle. Si, après avoir lu un tel e-mail, vous avez envie de faire exactement ce que l’expéditeur demande (suivre un lien, envoyer de l’argent, appeler un numéro, etc.), prenez-le comme un signal d’alarme. Respirez profondément et relisez le message. Le plus souvent, vous le verrez pour ce qu’il est : un coup de bluff.

2. Le compte à rebours

Si les situations à forte charge émotionnelle peuvent conduire à une perte de l’esprit critique, le sentiment d’urgence ne fait qu’aggraver le problème. Et les fraudeurs savent tirer parti de cette situation, notamment en fixant des délais serrés. Lorsqu’un message indique que vous n’avez que quelques jours, quelques heures ou même quelques minutes pour réclamer un prix ou acheter un article très convoité avant qu’il ne soit épuisé, là encore, il s’agit probablement d’une arnaque.

3. Un design d’amateur

Un autre signe distinctif est la présence d’erreurs grossières dans le message. Il peut s’agir de fautes d’orthographe intentionnelles ou de la substitution de lettres par des chiffres d’apparence similaire ou des équivalents optiques d’autres alphabets afin de tromper les filtres anti-spam. Dans certains cas, l’expéditeur peut tout simplement être analphabète, chose qui n’est pas rare chez les escrocs et que l’on ne trouve pas chez les employés d’organisations respectables.

Quelle que soit la raison de ces fautes de frappe, les promesses de « 0ne мilIion d0llars » indiquent sans doute possible qu’il y a danger.

4. Une recherche dans la base de données

Lorsqu’une victime potentielle se rend sur un site web frauduleux à partir d’un e-mail ou d’un message de chat, les escrocs tentent généralement de l’inciter à réaliser une série de tâches simples. Il peut s’agir de répondre à une courte enquête ou de sélectionner un certain nombre de boîtes censées contenir des prix, par exemple. Très souvent, la victime voit apparaître une animation quelconque censée prouver qu’il y a eu une recherche dans une base de données (pour son statut de lauréat, par exemple) ou est invitée à remplir un formulaire. Parfois, ils peuvent être invités à lire de (fausses) critiques ou des commentaires d’  » anciens gagnants « . Plus récemment, nous avons vu des chats avec un bot se faisant passer pour un avocat, un consultant ou un agent du support technique.

Peu importe la nature du processus, la finalité est simple et claire : faire en sorte que la personne investisse un peu de temps et d’efforts pour rester sur la page, car plus elle se sent investie, moins elle est susceptible de fermer la page quand survient une demande de paiement, ce qui ne manquera pas de se produire. Vous avez l’impression qu’un site Web vous promettant une grosse somme d’argent cherche à gagner du temps ? Méfiez-vous !

5. Des frais minimes

Une autre technique très largement utilisée après avoir harponné une victime consiste à lui demander une petite somme d’argent, un virement à des fins de vérification de la carte ou un paiement pour l’enregistrement dans une base de données. Sans cette somme, insistent les escrocs, impossible de toucher la récompense promise.

Le montant demandé est généralement très faible et négligeable, en comparaison avec les richesses incroyables qui vous sont promises. Il peut même être assorti d’une garantie de remboursement à une date ultérieure. Cette somme est la première chose qui est volée, bien sûr. Il n’y aura pas de prix, uniquement la probabilité de perdre encore davantage d’argent suite à la communication de vos détails bancaires aux escrocs.

Un cercle sans fin

Les cybercriminels ne sont jamais à court de nouvelles façons d’abuser de votre confiance et de vos faiblesses. Il suffit d’être attentif à ces cinq signaux d’alarme pour éviter d’être la proie de la plupart des arnaques sur Internet. Nous continuerons, bien entendu, à vous tenir informés des meilleurs moyens de vous protéger (ainsi que vos données et votre argent) contre les intrus.

Source: Kaspersky